top of page

Accueillir mes émotions

Dernière mise à jour : 10 juin 2023


Irritation, tristesse, colère, dégoût, ennui, joie, contentement, gratitude, émerveillement, enthousiasme… Une émotion est un mouvement intérieur qui demande à s’extérioriser. Vécu dans le corps de manière agréable ou désagréable, ce mouvement suit un cycle.


Quand le cycle est complet, l’émotion se dissout, une intégration se fait et je serai plus apte à gérer le même type de situation la prochaine fois qu’elle se présentera.


Quand le cycle n’atteint pas sa complétude, que l’émotion soit défoulée ou refoulée, une charge émotionnelle reste présente dans mon corps, prête à refaire surface selon les situations. C’est à ce moment-là que je suis invitée à l’accueillir afin qu’elle boucle son cycle…


Me laisser traverser

Réaction vs transmutation

Quand une émotion surgit à l’intérieur de moi, je réagis souvent instantanément en la refoulant (ne pas montrer mes émotions, faire bonne figure, rester digne…) ou en la défoulant quand son énergie m’emporte. Alors, une charge émotionnelle reste, pesante.


L’exercice délicat aujourd’hui est de sortir de ce réflexe et d’entrer consciemment dans une démarche de transmutation de l’émotion. Il s’agit de la laisser boucler son cycle en moi en sortant de toute identification.


Transmuter l’émotion

Une émotion désagréable se présente à moi.

J’ose respirer et me détendre dans cette expérience.

Je suis un bambou creux.

Je me laisse traverser par l’émotion qui est là.

Je l’accueille.

Je lui fait de la place.

Elle s’exprime à travers moi.

Je la laisse circuler, bouger, changer.

Je suis présente.

Totalement.

J’observe chaque sensation avec précision, chaque image que je reçois.

Confortable ou non.

Je ne cherche ni à contrôler, ni à analyser.

J’observe de façon neutre l’évolution de mes ressentis ou des images qui se présentent à moi.

Jusqu’au bout.

Jusqu’à un sentiment de paix.


Tester l’intégration

Une fois que l’émotion est passée, affectée, je peux tester si la boucle émotionnelle a bien été bouclée. Pour cela, il me suffit de repenser à la situation. Si l’émotion ne réapparaît pas, le processus est complété, si elle réapparaît, je recommence !


Les charges émotionnelles que j’ai accumulées se présentent naturellement à moi au fur et à mesure. Plus j’arrive à les transmuter, plus la légèreté s’impose !


Je peux faire totalement confiance à mon corps. Il sait.


« La présence est une puissante déesse. » JW von Goethe

Laisser la magie œuvrer

Magie de la présence

Mais à quoi tient la magie de la transmutation émotionnelle?


À la présence.


C’est elle qui agit quand je la laisse agir, quand j’ose être là, présente à mes ressentis tels qu’ils sont sans aucune intention. Dans cet abandon à la nature des choses, vulnérable, je suis disponible, le cœur grand ouvert. Dans ce féminin de mon être, l’incroyable puissance de la vie fait alors son œuvre à travers moi et la magie opère.


Plus j’expérimente cette présence, plus je suis en contact avec mon cœur. Il sent tout. Il est relié à la toile de la vie, à cette puissance de vie qui circule en moi dès lors que je la laisse circuler.


Je ne fais rien pour être bien.

Je ne pense pas.

Je suis.

Je ressens.

J’observe.

Je laisse la vie s’exprimer comme elle le veut en moi.

Je m’installe dans ma dimension verticale.


Témoignage

Dans cette vidéo, Michael Brown, l’auteur du « Processus de la présence », nous offre un superbe témoignage sur sa pratique et sur l’intimité profonde qui naît de la présence à soi dans une relation.



La loi du principe

Ce qui déclenche en moi une émotion vient m’informer d’un talent créatif que je n’exprime pas. D’une lumière que je ne laisse pas briller. C’est la loi du principe.


L’émotion est alors un précieux signal qu’un message m’est adressé. Un principe neutre que je suis invitée à voir.


Je peux transmuter l’émotion par la présence sans chercher le principe. C’est IMMENSE, magnifique et suffisant. Je peux aussi mettre en lumière le message qui m’est adressé par cette émotion, notamment quand je ne parviens pas à boucler la boucle.


Qu’est-ce qui a déclenché l’émotion en moi ? Quel mot, quelle attitude, quelle image ? En quoi cela parle de moi ?


À moi de répondre de ce qui m’émeut en prenant l’entière responsabilité de mon ressenti.


« Nous appellerons émotion une chute brusque de la conscience dans le magique. » Jean-Paul Sartre

Utiliser mes émotions pour créer ma réalité

La divine matrice

L’espace est-il vide ou empli d’une essence vibrante, d’un champ d’information, d’une divine matrice, esprit conscient et intelligent de toute matière ? Selon ma vision du monde et ma réponse à cette question, je n’interagis pas de la même manière avec mon monde intérieur et avec le monde qui m’entoure.


Si je me vis comme l’une des perles du filet d’Indra, comme une unité de la toile de la vie contenant la toile entière, alors je sais que ma vibration unique influence la vibration de l’ensemble de la toile. Je suis créatrice/créateur de ma réalité (ce qui n’est pas toujours accessible à mon mental…)


« Imaginez une toile d’araignée multidimensionnelle au petit matin recouverte de gouttes de rosée. Et chaque goutte de rosée contient le reflet de toutes les autres gouttes de rosée. Et, dans chaque goutte de rosée réfléchie, les reflets de toutes les autres gouttes de rosée dans ce reflet. Et ainsi à l’infini. C’est la conception bouddhique de l’univers en image. » Alan Watts – Le filet d’Indra

Influencer la matrice

Je ne suis pas isolé(e) de la matrice, j’en fais entièrement partie et je suis la matrice entière. Alors j’ai une influence vibratoire sur elle, sur la matière, sur ma réalité. Cela passe par mon cœur. C’est là que je peux unir ma pensée et mon émotion. Quand je pense à ce que je veux manifester dans ce monde avec clarté et que j’imprègne cette pensée de vie, que j’y insuffle une émotion d’Amour, je ne vis pas du tout la même réalité que si j’ai des pensées de drame imprégnées d’une émotion de peur… Et ces deux mondes cohabitent sur notre belle planète Terre.


À moi de ressentir les choses que je choisis de vivre.


À moi d’unir en mon cœur l’abstrait de mes pensées et le concret de mon ressenti, l’énergie cosmique et l’énergie tellurique, la conscience de Shiva et l’énergie de Shakti. Cette union crée ma réalité.


« Lorsque vous ferez le deux Un et que vous ferez l’intérieur comme l’extérieur, l’extérieur comme l’intérieur, le haut comme le bas, lorsque vous ferez du masculin et du féminin un Unique, afin que le masculin ne soit pas un mâle et que le féminin ne soit pas une femelle, lorsque vous aurez des yeux dans vos yeux, une main dans votre main et un pied dans votre pied, une icône dans votre icône, alors vous entrerez dans le Royaume ! » Jésus – Évangile de Thomas

La puissance du cœur

Dans cet entretien, Gregg Braden illustre ce propos de toute son expérience.



"Lorsque je ne cherche plus à modifier ma vie, une forme de clarification, de détente a lieu. Je commence à pouvoir me regarder. Tant que je veux changer, je ne me regarde pas, je ne regarde que mon projet. Tant que j’en ai assez d’être violent, je ne regarde que ma haine de cette violence, mon inconfort vis-à-vis d’elle ou mon espoir de n’être plus violent demain. Je suis absent à moi-même… Non. Quand je suis violent, je suis disponible à la violence qui m’habite, je la sens dans tout le corps. Je n’ai pas la prétention d’être différent. Cette présence à l’émotion constitue le changement. C’est la magie. Quand j’intègre cela, la vie devient facile. Je n’ai plus de projet personnel, et cette absence de projection me permet de sentir les courants de l’existence, les mouvements. Au lieu de chercher ce qui est bien pour moi, ce que je dois faire de ma vie, de me poser la question : « Qu’est-ce qui sera mieux demain ? », je reviens à maintenant, je regarde ce qui émerge dans mon cœur à l’instant. J’écoute. Je n’écoute pas ce qui est mieux pour moi : j’ai compris une fois pour toutes que ce qui est mieux pour moi est ce qui arrive, ce qui est inévitable. J’écoute. Je deviens une caisse de résonance pour l’inévitable… Quand je suis à l’écoute, je ne demande plus rien à la société. Au contraire, selon mes compétences, je fais ce que je peux pour l’environnement. Je remplis mon rôle avec mes modestes moyens. C’est à chacun selon ses capacités. Je ne suis ni plus, ni moins. Je suis exactement comme je suis. Quelques que soient les situations que la vie m’envoie, elles s’avèrent favorables. Toute situation m’enrichit, elle est l’initiation que je dois recevoir. Je reviens à moi-même : il y a clarté, non-besoin. Le mental ne peut pas comprendre. Rien n’est étranger. Ce qui m’arrive est l’essentiel. Lorsqu’on rencontre quelqu’un, c’est cela l’essentiel. Il n’y a pas de hasard. Quand je croise la maladie, la difficulté, quoi que ce soit : c’est mon souhait, ma volonté. Vouloir ce qui arrive, totalement. Si je suis dérangé par ce qui se présente, je me rends compte que je prétends savoir mieux que Dieu ce qui est juste. Je suis encore en train de critiquer le plan divin. Je réalise l’étendue de mon orgueil. Je ne peux pas ne pas être orgueilleux. Je constate cet orgueil qui m’habite encore : la tranquillité vient. Je suis remis à ma place par l’événement. C’est une non-activité active." Eric BARET

...


N’hésitez pas à témoigner dans l’espace de commentaire ci-dessous. Vos témoignages sont des trésors ! Merci.

Dans les articles de ce blog, vous disposez de nombreuses perles afin d’écouter l’écho des situations qui vous touchent. En consultation individuelle, nous allons encore plus en profondeur et faisons ensemble le lien entre ce qui vous touche et votre clé de naissance afin de laisser émerger avec précision le message qui vous est donné de recevoir dans cette situation. N’hésitez pas à me contacter si vous en ressentez l’appel !

213 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentarze


bottom of page