top of page

Mordre la vie à pleines dents

Dernière mise à jour : 10 juin


Dans ma bouche adulte, 32 dents ont leur place pour me permettre de mordre la vie à pleines dents… et de lui sourire aussi !


4 incisives, 2 canines et 8 molaires sur l’arcade mandibulaire (en bas) font face en miroir aux mêmes 16 dents sur l’arcade maxillaire (en haut).


Les incisives, placées à l’avant de la bouche, servent à couper les aliments et sont reliées à mon positionnement, premier nombre de ma clé de naissance.


Les canines, pointues, les déchiquettent et sont reliées à mon action, deuxième nombre de ma clé.


Les molaires, larges, écrasent les aliments et sont reliées à l’accueil de ma réalité, troisième nombre de ma clé.


Les dents de sagesse mastiquent longuement les aliments les plus durs afin d’en extraire l’essence et sont reliées à la conscience ou vérité que je retire de mon expérience de vie, quatrième nombre de ma clé.


L’émail qui recouvre les dents est un tissu minéral, le plus dur de l’organisme. Dessous, la dentine qui soutient l’émail est aussi un tissu minéral, un peu plus poreux. La fonction minérale, en Bioanalogie, est reliée au concret, au constat qui me laisse en paix.


Les dents parlent donc de la façon dont je me reconnais vivant(e) dans le concret de ma réalité propre.


Les maux de dents sont en général très douloureux… invitations à prendre conscience de ce qui ne me rend pas vivant(e) dans ce dont je me nourris. La nourriture comprend tout ce que je prend à l’extérieur pour le transformer en moi-même : rencontres, expériences, lectures, informations, alimentation…


“Vivre, c’est se nourrir du monde.” Jean-François Somcynsky

Problèmes de dents

Les caries

Une carie est une destruction progressive de l’émail puis de la dentine, pouvant aller jusqu’à la pulpe en-dessous, par des bactéries. Imaginons de multiples petites bactéries qui creusent un trou dans la dent pour en extraire les minéraux… Une mine à ciel ouvert !


Les bactéries sont des êtres vivants totalement autonomes : elles décident de creuser un trou, qu’à cela ne tienne !


☼ À travers une carie, la vie m’invite à décider de ma façon de mordre la vie, à choisir comment je veux expérimenter ce que me propose la vie.


Je suis créateur/créatrice de ma vie : ni victime, ni sauveur, ni coupable. À moi de transformer la colère ou l’irritation que je ressens face à une situation extérieure que je voudrais différente en révolte. La révolte, c’est faire une volte complète et revenir à moi, dans la certitude que ce qui me touche me parle de ce qui n’est pas mis en lumière chez moi. Qu’est-ce qui me touche ? En quoi cela parle de moi ? De quelle façon ai-je envie de vivre les expériences qui me sont données à vivre ? Le choix m’appartient.


L’abcès dentaire

Cette infection bactérienne douloureuse où le pus s’accumule au niveau d’une dent ou d’une gencive fait souvent suite à une carie qui a progressé jusqu’à la pulpe de la dent.


L’abcès livre donc le même message que la carie, avec un peu plus d’insistance compte tenu de la douleur vive…


☼ À travers un abcès dentaire, la vie m’invite à exprimer ma révolte sur un point précis.


Là, il est vraiment temps pour moi de prendre conscience de l’endroit dans ma vie où je ne prends pas l’autorité. Soit en me soumettant à une autorité extérieure (pour plein de bonnes raisons), soit en perdant mon énergie dans la colère, la culpabilité, la victimisation ou l’empressement à sauver les autres. Où est-ce que je suis engagé(e) envers les autres mais pas envers moi ? Ai-je un NON ou un ajustement à poser quelque part ?


Exprimer ma révolte peut me faire peur car trop tranchant mais les dents sont là pour ça : trancher ! Et ma décision peut être tranchante tout en étant juste et bienveillante. Une décision qui me permet de remettre de la vie là où je suis en train de m’éteindre.


Une dent absente (cassée ou arrachée)

Si la dent se casse, est arrachée ou n’est jamais apparue, elle n’a pas ou plus sa fonction :

l’incisive ne peut plus couper,

la canine ne peut plus déchiqueter,

la molaire ne peut plus écraser,

la dent de sagesse ne peut plus retirer l’essence des aliments les plus coriaces.

☼ À travers une incisive absente, la vie m’invite à sortir d’un positionnement de survie qui n’est pas aligné à l’être unique que je suis et à entrer dans l’expression de qui je suis profondément.


☼ À travers une canine absente, la vie m’invite à sortir d’une réaction de survie contre l’extérieur et à entrer dans une action juste pour moi.


☼ À travers une molaire absente, la vie m’invite à sortir d’un attachement à ce qui me sécurise et à entrer dans l’accueil de ce qui est.


☼ À travers une dent de sagesse absente, la vie m’invite à sortir de l’objectif d’atteindre la conscience et à entrer dans l’expérimentation de la conscience, à chaque pas.


Je suis dans ma survie la plupart du temps car c’est ce que j’ai appris à faire et que ça marche… pour la survie. Pour protéger mon égo. Sauf que c’est pas forcément épanouissant au final.


Si l’une de mes dents se casse ou m’est enlevée, il est intéressant pour moi d’observer où j’entretiens une réalité dans laquelle je ne me sens pas ou plus vivant(e). En prendre conscience est le premier pas. Ensuite, à moi de faire des choix, de poser des actes et de sentir ce qui est le plus juste pour moi, sans en faire une quête. Quel défi !


“Je perds mes dents. Je meurs en détail.” Voltaire

Problèmes de gencives


Les gencives entourent et supportent les dents. Elles soutiennent ce qui me met en vie dans ma réalité et viennent me parler de ma façon ou de mon besoin d’être soutenu(e).


Les problèmes gingivaux sont souvent liés à un dépôt de plaque dentaire, enduit formé par la salive, des déchets alimentaires et des bactéries.


Le tartre

En se calcifiant, la plaque dentaire évolue en tartre qui se dépose entre les dents. Il s’agit d’une minéralisation (concrétisation) de la salive (intégrité de la bouchée), restes d’aliments (ce qui me nourrit) et bactéries (autonomie).


☼ À travers le tartre, la vie m’invite à me construire sur ce qui est fondamental pour moi dans le respect de mon intégrité, de mon autonomie et de ce qui me nourrit.


À moi de repérer en quoi dans ma vie je peux me construire sur des croyances, habitudes, conditionnements, fonctionnements qui ne sont pas ou plus fondamentaux pour moi. Si je suis intégral(e) qu’est-ce que je choisis, en toute autonomie, de vivre ? Qu’est-ce qui me fait vibrer ?


Des gencives hypersensibles

Au contact du froid, du chaud, de la brosse à dents… les gencives sont parfois hypersensibles, comme parcourue de picotements ou d’un courant électrique.


☼ À travers des gencives hypersensibles, la vie m’invite à rester en contact permanent avec ce qui me met en vie.


À moi de rester éveillé(e) à ce qui me fait vibrer à chaque instant et qui ne nécessite ni le soutien ni l’accord de personne…


Des gencives qui saignent

Même avec la brosse à dents la plus souple, mes dents saignent un peu au brossage. Le sang parle du clan auquel j’appartiens au sens large : famille, groupe d’amis, société…


☼ À travers un saignement des gencives, la vie m’invite à cesser de vouloir être soutenu(e) par mon clan pour me mettre en vie.


À quel endroit dans ma vie j’attends le soutien de mes proches, du système auquel j’appartiens pour choisir et réaliser ce qui me fait vraiment envie ?


La gingivite

Quand les gencives deviennent hypersensibles, qu’elles saignent au moindre contact, qu’elle deviennent rouges et gonflées, c’est l’inflammation ou gingivite. Comme toutes les infections, une gingivite me parle de passer de la colère à la révolte.


☼ À travers une gingivite, la vie m’invite à être souverain(e) dans ma façon de mordre la vie.


Où est-ce que je ne m’engage pas à choisir ce qui me met en vie ou la façon de le faire et reste dans une forme de colère, de victimisation, de culpabilité, de soumission ? Ne suis-je pas le roi / la reine de mon royaume intérieur ?


Le déchaussement ou parodontite

La gencive se rétracte, laissant un creux sous la dent qui se déchausse. Il n’y a plus de soutien pour la dent.


☼ À travers la parodontite, la vie m’invite à cesser de vouloir être soutenu(e) dans ma façon de me respecter dans ce qui me met en vie, dans ce qui est nourrissant pour moi.


À quel endroit dans ma vie est-ce que je voudrai être validé(e), accompagné(e) dans ma façon de mordre la vie à pleines dents ? Comme si je voulais être sécurisé(e) dans mes fondements par une autre personne, par un groupe, par la société…


C’est à moi de prendre la responsabilité de reconnaître ce qui est nourrissant pour moi et de le choisir. À moi de me valider moi-même sans chercher à être rassuré(e) à cet endroit.


Et parfois, assumer pleinement qui je suis et ce qui est nourrissant pour moi me pousse à lâcher une certaine politesse, ce qui se fait, ne se fait pas… et à dire stop au « politiquement correct ».


“Sourire est la meilleure façon de montrer les dents au destin.” Anonyme

...

Cet article vous éclaire sur des problèmes dentaires ? N’hésitez pas à témoigner dans l’espace ci-dessous.


Dans les articles de ce blog, vous disposez de nombreuses perles afin d’écouter l’écho des situations qui vous touchent. En consultation individuelle, nous allons encore plus en profondeur et faisons ensemble le lien entre ce qui vous touche et votre clé de naissance afin de laisser émerger avec précision le message qui vous est donné de recevoir dans cette situation. N’hésitez pas à me contacter si vous en ressentez l’appel !



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page